YASUNI, le papier peint dessiné Forget Me Not pour MUES Design

coco-studio-aqua

MUES Design, agence de graphisme d’intérieur spécialisée dans la création et l’édition de papiers peints, aime croiser les influences et enrichir ainsi ses collections d’audacieuses collaborations. L’agence invite régulièrement des artistes à partager leurs univers et leurs techniques en exprimant leur talent et leur art sur papier peint.

Cette fois-ci, c’est Coco du studio Forget Me Not qui prend sa plume et ses tubes de peinture pour dessiner un motif qui secoue les palmiers, fait chanter les oiseaux et vibrer les ananas. Chica Boum !!!

Vous entendez le ronflement des tam-tams au fond des buissons ? Ta-dam …Taa-daaaaaam …Taa-daaaam… Vous sentez cette chaleur enveloppante ? Cette moiteur tropicale ? Grâce au trait agile de leur créatrice, ananas, colibris et fleurs de Strelitzias se retrouvent à la tombée de la nuit pour vibrer et danser ensemble au clair de lune.

Le papier peint Yasuni porte le nom d’un parc national d’Amazonie équatorienne. La nature étant la principale source d’inspiration de son travail, Coco a souhaité faire référence à ce parc célèbre pour son immense biodiversité et dont les populations indigènes, la faune et la flore sont menacées par de massives déforestations.

 

FOCUS SUR LA CRÉATRICE

Après cinq années d’études aux Beaux-Arts à Paris, Coco se construit une brillante carrière en tant que consultante en communication pour des stylistes de mode français et belges. Étoile montante du design textile, elle travaille aussi pour de grandes maisons de couture et se fait rapidement un nom en tant qu’illustratrice de mode. Son travail fait l’objet de parutions dans de prestigieux magazines à l’instar de Vogue, Vanity Fair, Numero, New York Time, ELLE, Muse…

Coco décide finalement de créer son propre studio, Forget Me Not. Aujourd’hui basée à Paris et à Londres, elle assure la direction artistique de nombreux projets et travaille en tant que styliste dans les domaines du textile, de la décoration et de la mode. Elle a notamment beaucoup travaillé sur des foulards de soie vendus dans des boutiques de renom comme le Barney’s, le Club 21, Colette, Luisa Via roma, Tomorrowland … Exposé à Londres, Los Angeles ou encore Barcelone, son travail a également été publié dans de nombreux ouvrages parus chez Taschen, Gestalten, ou encore Victionary.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

COMME À NOTRE HABITUDE, NOUS LUI AVONS BIEN SÛR POSÉ QUELQUES QUESTIONS

COMMENT ES-TU DEVENUE ARTISTE ? QUEL EST TON PARCOURS ?

J’ai passé un bac Arts Appliqués à Quimper en Bretagne et ensuite je suis partie pour Paris. J’ai toujours aimé dessiner, depuis que je suis petite, d’ailleurs c’était le seul domaine à l’école dans lequel j’étais douée. Le choix de faire une carrière artistique s’est imposé de lui-même, très naturellement. Je n’ai jamais pensé faire autre chose. D’ailleurs, heureusement que ça marche du coup !

QUELLES SONT TES INSPIRATIONS ? COMMENT DÉFINIRAIS-TU TON UNIVERS CRÉATIF ?La nature définitivement ! J’adore les plantes et les animaux. Si on pouvait prendre conscience de ce trésor qui appartient à tout le monde et à personne à la fois… Il faut le préserver à tout prix ! La nature est une source d’inspiration inépuisable pour moi.

PARLES-NOUS DE LA MANIÈRE DONT TU CRÉES. DANS QUEL CONTEXTE AIMES-TU TRAVAILLER ET QUELS SONT LES OUTILS QUE TU UTILISES ?
Par le passé j’allais souvent à la bibliothèque, j’aime beaucoup celle de Forney, mais maintenant je suis surtout sur Pinterest. Comme je suis bordélique, cet outil m’aide beaucoup pour tout classer. À choisir, je préfère dessiner sous un cocotier plutôt qu’au bureau. Je dessine partout et n’ai pas besoin d’un environnement spécial pour ça. Tous les éléments sont dessinés séparément, à la main, et ensuite transformés en motifs sur Photoshop. C’est un mélange de techniques : l’artisanal et le digital. Je mixe également différents outils, l’aquarelle, le feutre, le crayon… J’adore en changer en fonction du projet, j’explore de nouvelles techniques, l’important pour moi étant de tester.

AU COURS DE TA COLLABORATION AVEC MUES, QUELLES ONT ÉTÉ LES DIFFÉRENTES ÉTAPES ENTRE LA NAISSANCE DE L’IDÉE ET SA RÉALISATION FINALE ?
Déjà, nous avions tous envie d’un imprimé tropical. J’avais envie d’y ajouter des fruits et des oiseaux. J’ai d’abord dessiné tous les éléments séparément à la main, puis, par la suite, nous avons choisi et fait la composition. J’aime beaucoup le rendu aquarelle. Je trouve l’impression fidèle à l’original et c’est ce qui me plait.

QU’EST-CE QUI T’A ATTIRÉE DANS L’IDÉE D’UNE COLLABORATION AVEC MUES ?
J’avais envie de me lancer dans le papier peint depuis longtemps. Je devais faire une installation pour la semaine du design à Milan et j’avais besoin d’un papier peint pour mon installation. J’ai rencontré MUES Design de cette manière et le courant est bien passé.

QUELS SONT TES PROJETS À VENIR ?
Ces derniers temps, je me tourne d’avantage vers le design. En parallèle je continue mon travail de Directrice Artistique pour des marques de luxe et je prépare aussi quelques installations, secrètes pour le moment !

Voilà, vous savez tout, maintenant rdv sur notre e-boutique rubrique nos invités pour voir ça de plus près.

coco-mapping