Klimt ou l’expo qui vaut de l’or

Figure principale de l’Art nouveau à Vienne, connu sous le nom de Sécession viennoise, Klimt est à l’honneur à la Pinacothèque de Paris.
« Au temps de Klimt – La sécession à Vienne »
  nous plonge dans l’art viennois de la fin du XIXème siècle, jusqu’aux premiers temps de l’expressionnisme.

agenda_pinacotheque_de_paris

C’est en 1897 à Vienne, que se forme l’Union des artistes figuratifs ou Secessionsstil dont Klimt devient président. Leur particularité est de vouloir créer un art total qui regroupe les arts plastiques (peinture, sculpture…) et les arts appliqués (architecture, design de produit,…). Le mouvement est une réponse à la révolution industrielle qui transforme l’art en secteur commercial.

« Notre art n’est pas un combat des artistes modernes contre les anciens, mais la promotion des arts contre les colporteurs qui se font passer pour des artistes et qui ont un intérêt commercial à ne pas laisser l’art s’épanouir. »

L’exposition présente de nombreuses œuvres de Gustav Klimt de ses premières années d’études jusqu’à celles de son âge d’or. Klimt pare ses toiles de motifs de feuilles d’or façon mosaïque, habille ses personnages féminins et sensuels, figures allégoriques et thème central de son œuvre.

Frise Beethoven Klimt epreuve sur la route du bonheur
Gustav Klimt, Les forces du Mal et Les Trois Gorgones, extrait de la frise Beethoven recouvrant les murs du Palais de Sécession de Josef Maria Olbrich à Vienne ,1902

Gustav Klimt, portrait de femme, 1894
Gustav Klimt, portrait de femme, 1894

Feux follet Klimt 1903
Klimt, Feux follet, 1903

L’expo présente également certains travaux de ses contemporains retraçant toute la diversité de ce mouvement.
On retrouve Egon Schiele, d’Oskar Kokoschka, Josef Hoffmann et bien d’autres dans des domaines variés passant de la peinture à l’artisanat.

Oskar Kokoschka. Le Trésorier, 1910. Huile sur toile
Oskar Kokoschka, Le Trésorier, 1910
 
Koloman Moser. Portrait de femme de profil, c. 1910. Huile sur toile.
Koloman Moser, Portrait de femme de profil, 1910
 
R29-mediz-pelikan-paysage-odyseen-a
Emilie Mediz-Pelikan, Paysage odyseen, 1902

Michael Powolny. Eté, 1914-1915. Céramique à glaçure blanche et décor noir.
Michael Powolny, Eté, 1914-1915
Foncez, cette exposition vaut de l’or.

△Bisou△

Et visitez notre site http://www.mues-design.com

Publicités

Clip Come de Jain, sens dessus dessous

WWWAAAH On adore le clip Come de Jain. Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, nous vous invitons à écouter cette musique rafraichissante qui passe en boucle et à balle dans les MUES bureaux : un puissant mélange de soul, reggae, pop et électro.

Capture d’écran 2015-06-05 à 16.33.07

Certes le rythme est enivrant, mais ce qui retient notre attention, c’est ce clip incroyablement frais et bourré d’illusions d’optiques, de jeux de perceptions, dédoublements, anamorphoses, trompes l’oeil et gravité sens dessus dessous.

Ouvrez l’oeil…On aperçoit des références au monde impossible très populaire au milieu du XXème siècle :  Le triangle de Penrose, l’escalier sans fin de Maurits Cornelis Escher, le jeu d’échec de Sandro Del-Prete, ou plus récemment le gouffre fantastique d’Edgar Muller… Le duo Greg & Lio directeurs artistiques du clip s’en sont donné à coeur joie et nous, on en danse de joie.

△△ Clap Clap

Et visitez notre site http://www.mues-design.com

WallFlower par Duy Anh Nhan Duc : vos murs en fleurs

YANN1

Pour cette troisième collaboration baptisée WallFlower, nous avons fait appel à un artiste à part pour qui la flore est un matériau exploitable à l’infini. Duy Anh Nhan Duc est plasticien végétal, il manie avec dextérité et patience le végétal pour réaliser des compositions aussi bucoliques que lyriques.

Nous lui avons demandé de nous parler de son travail et de nous raconter son aventure avec MUES.

Crédit photo : Lara Giliberto

Crédit photo : Lara Giliberto

Comment es-tu devenu plasticien végétal ? Quel est ton parcours ?

J’ai commencé par le dessin, je faisais des illustrations en noir et blanc à l’encre de chine, une sorte de monde imaginaire dans lequel les végétaux tenaient le 1er rôle. J’ai construit petit à petit mon univers et il y a environ 6 ans j’ai eu envie de donner vie à ces dessins, de leur donner des couleurs, des formes, des parfums. C’est ce qui m’a poussé à développer des installations végétales. Le blé a été mon premier sujet d’inspiration au travers d’une création intitulée « Blénitude ».

Quelles sont tes inspirations ? Comment as-tu défini ton univers ?

Tout part d’une fascination pour un végétal. ça peut être l’agencement des pétales d’une fleur, l’architecture d’une graine, la forme d’une feuille, une fragile pousse… J’aime me perdre en pleine nature. Je peux y passer des journées entières.
Je ne suis pas botaniste donc lorsque je me penche sur une espèce, c’est une sorte de page blanche pour moi.
Parfois je ne connais même par son nom, ni de quelle famille elle appartient, et je crois que c’est cette méconnaissance qui me donne la liberté de créer et d’imaginer un langage avec elle. Mes inspirations émanent plus d’un ressenti que je peux avoir dans ces contemplations. La nature est vraiment une source d’inspiration intarissable et j’essaie au travers de mes créations de retranscrire l’émotion que j’ai pu avoir ou l’histoire qui m’est venue en tête lorsque je me suis penché pour la première fois sur telle ou telle espèce végétale.

Crédit photo : Isabelle Chapuis

Crédit photo : Isabelle Chapuis

Les végétaux et fleurs que tu utilises pour tes créations constituent un matériau original et difficile à maîtriser : entretiens-tu une relation particulière avec ce type de matières organiques ?

Chaque espèce est unique, chacun de mes projets artistiques est donc pour moi un nouvel apprentissage. Définir le processus opératoire pour mener à bien une création est donc un élément essentiel dans mon travail, et c’est une phase qui peut prendre beaucoup de temps pour obtenir le résultat souhaité. Ma dernière exposition « Voyage Céleste » a nécessité pas moins de 6000 pissenlits, tous cueillis un à un en pleine nature dans le sud de la France.
Des mois ont été nécessaires pour trouver la clef et comprendre comment apprivoiser leurs aigrettes volatiles.  Une fois la cueillette réalisée (je suis un cueilleur-collectionneur assez compulsif !), vient le moment du ré-arrangement et du détournement pour mettre en scène le végétal dans la narration qu’il m’évoque. Mes installations nécessitent souvent beaucoup de temps et de patience, gestes répétés des centaines de fois, pince en main, pour décortiquer, assembler, marier, appliquer le végétal.
Un travail souvent long et fastidieux que j’aime particulièrement car c’est vraiment un instant privilégié, presque une sorte de méditation pour moi.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans la collaboration avec MUES Design ?

Les ornements végétaux ont toujours été très utilisés dans les motifs de tapisserie, j’ai donc été vite tenté par cette collaboration. J’aurais pu partir sur des illustrations végétales mais j’avais envie de relief, de texture et de couleurs gorgée d’eau. Les pétales et étamines de pavots, gerberas blanc et épis d’uniolas ont constitué ma palette pour réaliser le motif. Je voulais un rendu réaliste pour donner l’illusion de pétales fraîches appliqués à même le mur. En réalisant le motif WallFlower j’avais l’envie de donner l’idée d’un papier gorgée de vie.

Crédit photo : Jérome Cuenot

Crédit photo : Jérome Cuenot

Au cours de ta collaboration avec l’équipe MUES, quelles ont été les différentes étapes entre la naissance d’une idée et sa réalisation finale?

Mélissa et Hanna de chez MUES m’ont fait confiance et ont accepté d’avancer à ma façon. C’est-à-dire sans savoir vraiment vers quoi j’allais aller, on s’est donc laissés guider par mon imagination. Je ne sais pas travailler autrement ! Nous avons donc organisé un shooting. J’avais choisi une grande variétés de végétaux : fleurs, feuillage, graines… Le champs des possibles était donc important. De nombreux motifs sont ressortis de ces jours de shooting. Mais le choix du mariage gerbera, pavot et uniolas a été très vite une évidence. MUES design a ensuite reproduit le motif sur grand format pour réaliser le papier peint.

Quels sont tes projets à venir ?

En ce moment, j’explore le thème de la glace. Je travaille sur une série d’installations qui je l’espère permettront de sensibiliser autour du phénomène de la fonte des glaces et du réchauffement climatique. Comme l’exposition « Voyage Céleste » présentée en début d’année chez Colette, celle que je suis en train de préparer nécessite beaucoup de mois de développement.
En parallèle, je trouve toujours du temps pour prendre part à de belles collaborations, la dernière en date, une série photos avec la talentueuse photographe Charlotte Abramow.

Découvrez le site de Duy Anh Nhan Duc et la collaboration WallFlower sur MUES Design.

△ Bisou △

La table boule à facettes

Aujourd’hui, MUES vous présente la « Sparkle Palace Cocktail Table » !
Cette brillante table designée par l’américain John Foster est une pyramide inversée faite de cristaux de verre colorés. Ils divisent la lumière et articulent une gamme incroyable de reflets. Les prismes de lumière se projètent dans la pièce et évoluent en fonction de l’heure de la journée…

98dcdef808ee11e2bb6a1231381b614e_7

1082114576 IMG_0220_1000

Jfoster_SparklePalaceTable_detail_1000
« Je souhaite que mes créations interfèrent avec notre expérience, qu’elles se marient avec les éléments aléatoires extérieurs » raconte le designer.

△ Coup de coeur △

Et visitez notre site http://www.mues-design.com

 

Pixel : dialogue entre danse et magie numérique

nip-nip-32285-640x360-c3bla.ogfb

Nous avions déjà parlé ici de « Etereas », une performance de danse et de motion design.
Aujourd’hui, nous vous présentons « Pixel », une sublimissime prouesse de danse contemporaine qui va bien plus loin, puisque le mariage du numérique et des corps se fait en live, sur un plateau en trois dimensions.

Mourad Merzouki, chorégraphe 3D, décide d’explorer cette alliance : « J’ai eu la sensation de ne plus savoir distinguer la réalité du monde virtuel et eu très vite l’envie de tester un nouveau rapprochement en exploitant ces nouvelles technologies avec et pour la danse. »

Les arts se parlent enfin et génèrent un spectacle de danse contemporaine à couper le souffle où réalité et illusion se confondent.

La version longue est ici, vous nous en donnerez des nouvelles !

△△ Des bisous

Et visitez notre site http://www.mues-design.com

Azuma Makoto, artiste botanique de l’espace

Oyez, Oyez ! Encore un artiste japonais qui nous donne la chair de poule.

makotoazuma12

Azuma Makoto est né en 1976 à Fukuoka. C’est en commençant sa carrière en tant que fleuriste que le jeune homme se découvre une passion créatrice pour le végétal. Dès lors, il étudie des variétés provenant des quatre coins du monde et axe ses recherches sur l’impact du facteur temps sur la plante.

En juillet 2014, il envoie un bonsaï dans l’espace…

Il y a quelques jours de cela, Mr Makoto suspend le temps.
Il signe une installation incroyable baptisée « Iced Flowers » et composée de bouquets de fleurs emprisonnés dans 16 blocs de glace. A la façon des natures mortes du XIIème siècle, l’oeuvre fait coexister des paradoxes saisissants : le figé et le mouvement; le sombre et le chatoyant; le mort et le vivant.

makotoazuma3

makotoazuma6

makotoazuma2

makotoazuma4

makotoazuma5

makotoazuma7

makotoazuma11

makotoazuma13

△ Beautiful ♥ Japan △

Et visitez notre site http://www.mues-design.com

Maude White, plasticienne chirurgicale

Après Maud Vantours, plasticienne papier de génie, MUES déniche une nouvelle magicienne du même prénom. Il s’agit de Maude White, une artiste new-yorkaise qui manie le cutter d’une main chirurgicale.

La jeune femme frôle le trouble obsessionnel « Je découpe du papier parce que j’ai le sentiment de devoir le faire. C’est une façon pour moi de me détendre et de garder le contrôle »

Son bestiaire en papier découpé se présente avec une infinie légèreté et délicatesse…

5c0eb7fff039138821ef3000de3fe595

6c27afd3f56a7c73de2cf56a256e0c05

f7ad9c8189718043f1cdbffd570a79d1

abe46166584bd2bafde08615c6513331

c98cbcb7a4e1c6bd15f261ca961529c7

△  #NoussommesCharlie (aussi) △

Et visitez notre site http://www.mues-design.com